mercredi 5 novembre 2008

Encore une vague bleue

Qui aurait cru il y a 45-50 ans quand Rosa Parks a refusé de céder sa place dans un bus à un blanc , quand Martin Luther King a prononcé son I have a dream que dans une quarantaine d'années, la ségrégation raciale serait presque dépassée et que le changement survint en un tel point qu'un afro américain pourrait devenir un président des Etats-Unis. Je crois que si une personne aurait prédit cela au temps fort de l'esclavage, on l'aurait rit au nez. L'Afrique du Sud a vu l'élection de Mandela avec l'abolition de l'apartheid et maintenant c'est autour des States de voir un noir accéder au pouvoir. Mais ce n'est plus le temps à la plaisanterie, le rêve devient réalité, quelqu'un de couleur est devenu LE président de la première puissance mondiale.

Mais au delà de ce moment historique (dans quelques années on va vous demander qu'est-ce que vous avez fait le 05/11/2008 date d'élection du 44ème président américain, le premier président noir du pays de l'oncle Sam? ), qu'est-ce qu'on peut espérer de cette élection? Qu'il n'y aurait plus de racisme aux Etats-Unis? Non les cons existent toujours même en nombre inférieur? Que le changement va être effectif? Je l'espère sincèrement, les crises financière et économique mondiales aidant, les guerres stupides toujours en cours n'arrangeant pas les choses, le désormais 1er président métisse aura fort à faire, et beaucoup risqueraient d'être fortement déçus, tiens ça me rappelle une certaine élection du 06mai 2007 avec sa vague bleue...



Mais la question qui me titille c'est comment il a fait pour devenir président de la première puissance mondiale? Obama il y a quelques mois encore était un quasi-inconnu au-delà de la scène politique nationale. Déjà, on était sceptique quand il a pris la décision de se présenter aux primaires démocrates, un jeune premier sans expérience qui dès qu'on le voit on remarque sa couleur de peau, et même s'il est métisse sa femme elle est noire, sa famille est noire et il espère devenir locataire de la White House: impensable. Et pourtant la grande favorite du camp démocrate encore il y a un an en la personne de Hilary Clinton a vu le rêve de toute une vie lui échapper à cause de lui, et elle a même été obligé d'y renoncer . Et maintenant c'est autour du camp républicain d'en faire les frais.

Un long marathon bien ficelé: une stratégie de campagne innovante: plus de 600millions de dollar récoltés auprès des particuliers et de ses supporters (la plus grosse somme jamais atteinte pour une élection soit 5 fo
is plus que la somme récoltée par le camp adverse, tiens ça me rappelle une élection d'un certain mois de décembre 2001), l'utilisation des nouvelles technologies en particulier de l'internet pour sensibiliser les jeunes etc... A tout cela s'ajoutent sa personnalité hors du commun, un aura et un charisme captivant, et un véritable talent oratoire. On se souvient de quelques uns de ses discours dont un en particulier prononcé en mars 2008. Extrait :

"
Je ne peux pas plus le désavouer (le pasteur Jeremiah Wright) que je ne peux désavouer la communauté noire. Je ne peux pas plus le désavouer que je ne peux désavouer ma grand-mère blanche- une femme qui m’a élevé, une femme qui s’est sacrifiée encore et encore pour moi, une femme qui m’aime plus que tout au monde, mais une femme qui une fois m’a avoué sa peur de rencontrer un homme noir dans la rue et qui, à plus d’une occasion, a proféré des stéréotypes raciaux ou ethniques qui m’ont humilié"


Il a fait un très long chemin avant d'arriver là où il en est. D'a
bord sénateur en 2004, c'est son discours pour la candidature de John Kerry à la convention démocrate qui lui a révélé à la scène politique. S'étant porté candidat en 2007, peu sont ceux qui ont cru en lui, et voyaient en lui comme le successeur de Bush. D'autant plus que le clan Clinton était de taille et avait le soutien de beaucoup de personnalités que ce soient politiques ou culturelles et Billary s'imposait comme le grand favori tout au début. Un jeune sénateur de 46ans voulant briguer la maison blanche: de l'utopie pure et simple, et nombreux sont ceux qui ont pensé qu'il ne franchira même pas le stade des primaires mais au moins cela rend la campagne plus exotique. C'était sans compter sa persévérance, sa pugnacité, et tous ses efforts ont porté ses fruits. Rome ne s'est pas fait en un jour comme on dit.


Une stratégie de campagne innovante, une personnalité charismatique, une bonne dose de talent oratoire et le voilà le big boss. N'oublions pas pour autant ses promesses électorales, ses programmes qui font de lui le candidat le plus apte à sortir l'Amérique du gouffre dans lequel il est tombé. Espérons que beaucoup ne tomberont pas de haut quand il prendra ses fonctions: je suis toujours sceptique et reste dubitative face aux adorations, aux confiances absolues et autres démonstrations qui placent un humain sur un piédestal. Je croise les doigts. Et malgré tout je le félicite, car il a fait un exploit (tiens après Hamilton c'était son tour). Et j'espère que le slogan "Yes we can" sera effectif et ne restera pas seulement un slogan...car "yes he wins".



Congrats Mr President

12 commentaires:

maintikely a dit…

@ simp et rajiosy: dommage fa tsy lany i palin la coquine. Courage foana @ fiainana :)

Mitia Fanou Thandy a dit…

yes yes yes I am in heaven, proof that USA is still the country where everything is possible for everyone of us.
chapeau Obama,

obamasqué ôéôé...Dommage g raté le victory speech...grrrr je peux le revoir sur Utub mais bon en live ça devait être qqch... ououou j'arrête

Rajiosy a dit…

izaho manokana aloha tsy dia mirevy ani Obama. ankasitrahako tanteraka ity lazainao ity : "je suis toujours sceptique et reste dubitative face aux adorations, aux confiances absolues et autres démonstrations qui placent un humain sur un piédestal."

cette vénération qu'on voit là en ce moment est complètement stupide.

pour les 600 millions, certains sont allés voir de près. 60% ont été payés par les très riches. 40% par les petits contributeurs. notre dieu contrairement à ce qu'il a professé avant a refusé le financement public. mais bon, dieu est dieu nom de dieu !

simp a dit…

oui
manana capacite d'adaptation matanjaka izy fa zany hoe matetika mora tenenina ilay politika fa ny fanatanterahana azy no mananisarotra kokoa. Ka asa, efa lany izy aloha ka aleo hanao...

aza tsahoan'la less ah ry lery ee
haiko tsara izany kozy zany aaaaa :)

wait and see 8)

maintikely a dit…

mitia: je partage ton enthousiasme, moi je n'ai dormi qu'à 3h30 pour voir les premiers résultats: à 150 grands électeurs contre 42 j'ai rejoint mon lit car j'étais sure qu'il va gagner.


rajiosy:fa naninona anao kosa ary i obama :)
moi je l'aime bien (en ce moment du moins)et j'aurai même voté pour lui que pour mc cain ou hilton pendant les primaires et non seulement parce qu'il est noir, c'est la personne que je juge d'abord.

Mais mon vrai jugement à son encontre, je le réserve à la fin de son mandat, en plus la tâche qui lui incombe est particulièrement ardue.


simp: eka ouz, hita eo afaka 4 taona :)

ikalamako a dit…

n'oublions pas non plus que juste après monsieur Bush pendant ces dernières années - et une tête niketrika be en plus - était une Noire en la personne de ramatoa Vary de prénom Condoleeza, précédée par monsieur Powell :-)

maintikely a dit…

ikalamako: yes, rice l'intello, je n'ai rien à dire contre elle sauf qu'elle est républicaine ET est pour la guerre en Irak, dommage

news2dago a dit…

Lany Obama aloha! Dingana iray izay ho an'ny mainty fa ny fanavakavahana mbola henjana ny hamingotra azy tanteraka jereo @ ireny vazivazy ataon'i berliusconi ireny ohatra. Ny eropeanina ry maintikely no tena fototry ny mpanavaka!

Diniho tsara anefa anie fa saika mainty hoditra avokoa no misongadina mametika e! Tiger woods, Serena miravavy, Pélé, Hamilton, Equipe de France Foot, Hand, ny mpanao basket NBA, mbola lava ny lisitra...

Mirary soa ho an'i Obama satria na tiana na tsy tiana dia mitovy loko aminay sy maintikely ny hodiny! Volon-tchocolat! lol

Tritriva a dit…

Bonjour maintikely,
C'est un pas de géant que vient de faire Barak OBAMA et la majorité du peuple américain, c'est un rêve qui se réalise, il représente l'espoir d'un avenir meilleur...
Souhaitons bonne chance et longue vie à ce jeune et dynamique nouveau Président d'Amérique, que Dieu le garde de ses ennemis (nombreux). A+

maintikely a dit…

news2dago: tsy miombon-kevitra aminao kosa za @ ilay hoe ny eropeanina no fototry ny mpanavakavaka. Samy manavakavaka daholo ny eropeana, na amerikana, na tavany , na gasy. Jereo fotsiny ary samy gasy mifanavaka hoe côtié, ambaniandro, andriana, andevo sns.
Io koa resaka toe-tsaina ny tena marina.

Nannn tsy ny mainty hoditra no misongadina matetika: Einstein izao jiosy, armstrong zao fotsy, robert redford izao fotsy, ronaldo izao fotsy, nadal izao fotsy. Samy manana ny hanitra ho azy io fa tsy hoe mainty no misongadina na fotsy no misongadina.


tritriva: tout le mal que je lui souhaite c'est que tout l'espoir que porte en lui les quelques 53%d'américains ne soit pas vain, ett qu'il ne saura pas terni pas la situation actuelle. Le chemin est semé d'embuche pour arriver jusqu'au bout, souhaitons-lui bonne route :)

Mitia Fanou Thandy a dit…

je reviens sur ce post
oui, ma + grande peur c kil se fasse tuer. Comme ceux qu avaient sa grandeur auparavant.
Dans tous les cas, ce ne sera pas pire que bush; la tâche sera dure pour lui et tt le monde l'attend au tournant mais il est là pour accomplir ses promesses alors lets wait...

maintikely a dit…

mitia: j'espère que l'on arrivera pas à de telles extrémités, pour lui, pour sa famille mais aussi pour ce petit plus qui fait qu'un noir à la maison blanche c'est quand même extraordinaire...
Et bien sûr pour la bourse mondiale qui risquerait de s'effondrer encore un peu plus...Izay vao tena lozaaaaaaaa